03 novembre 2008

Brève histoire de l'aromathérapie

gingembre_250Les huiles essentielles sont reconnues pour leurs puissantes propriétés et utilisées depuis des millénaires en Chine (cannelle, anis, gingembre), en Inde, au Moyen Orient (khella, pin, fenouil,…), en Egypte, en Grèce, en Amérique (Aztèques, Mayas, Incas : bois de Hô, sassafras) et en Afrique (encens, myrrhe, ravintsara). Tombées dans l’oubli au Moyen Age, il faudra attendre l’arrivée des Arabes pour assister à un nouvel essor de la médecine par les plantes. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que des chercheurs démontrent par leurs expérimentations le pouvoir antiseptique des huiles essentielles.

Les véritables pères de l’aromathérapie moderne sont R.M. Gattefossé, puis le Dr Valnet, qui reprend ses écrits. En 1910, Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne, se brûla les mains lors d’une explosion dans son laboratoire. Face à l’inefficacité de la médecine contemporaine, il eut alors l’idée de soigner ses plaies en les enduisant d’huile essentielle de lavande. Soulagées instantanément, ses mains guérirent avec une rapidité déconcertante. Etonné par ce résultat, il décida alors d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés. Le terme d’aromathérapie n’apparut qu’en 1935. lavande_vraie_250

La majorité des huiles essentielles sont obtenues par distillation sous basse pression. Le procédé consiste à faire traverser par de la vapeur d’eau une cuve remplie de plantes aromatiques. A la sortie de la cuve, et sous pression contrôlée, la vapeur d’eau enrichie d’huile essentielle traverse un serpentin où elle se condense. A la sortie, un essencier (autrefois appelé vase florentin) recueille l’eau et l’huile essentielle. La différence de densité entre les deux liquides permet une séparation aisée de l’huile essentielle recueillie par débordement. Pour les agrumes, on gratte le zeste frais pour récupérer l’essence sur une éponge naturelle que l’on presse ensuite pour en recueillir l’huile essentielle.

rose_musquee_250Pour obtenir 1 kg d'huile essentielle de :

rose de Damas, il faut distiller 4000 kg de pétales (1 ha de rosiers)

lavande vraie, il faut distiller 150 kg de sommités fleuries

lavandin, il faut distiller 50 kg de sommités fleuries

 

La notion de chémotype

Une huile essentielle contient plusieurs assemblages moléculaires très divers, ayant chacun des propriétés différentes. Dans une même espèce botanique, cette variation chimique permet de définir précisément la nature des sous-espèces, des variétés, etc., et génère la notion de chémotype ou race chimique. C’est une forme de classification chimique, biologique et botanique désignant la molécule majoritairement présente dans une huile essentielle. Cette classification dépend des facteurs liés directement aux conditions de vie spécifique de la plante : pays, climat, sol, exposition des végétaux, facteurs phytosociologiques, période de récolte, qui peuvent influencer la composition de l’huile essentielle.

 

 

 

Posté par aromette2 à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Brève histoire de l'aromathérapie

Nouveau commentaire