Médecines douces

02 décembre 2008

Fleurs de Bach : Aigremoine

Aigremoine (Agrimony, Agrimonia eupatoria ou odorata)

Tout ce qui concerne la difficulté à voir ses problèmes, à les accepter et à les confronter est en rapport avec l'Aigremoine.

Très répandue dans toute l’Europe, son nom vient du grec « argemone », qui signifie « taie de l’œil », en rapport avec ses propriétés ophtalmologiques.

Aujourd’hui un peu oubliée, ses propriétés médicinales sont connues depuis la Préhistoire. L’Aigremoine est anti-inflammatoire, diurétique, cicatrisante et astringente. En infusion, on l’utilise pour tous les problèmes ORL, les troubles digestifs, le diabète et le surpoids. Elle a longtemps eu la réputation de guérir les empoisonnements (venin, intoxications alimentaires), de favoriser le développement de la mémoire et de ralentir la baisse de la vue.

Intégrée par le Dr Bach dans soin système thérapeutique en août 1930, le Dr Bach la décrit comme la flèche d’un clocher dont les graines seraient de petites cloches. Pouvant atteindre jusqu’à 1 mètre de haut, elle s’élance énergiquement vers le ciel. Ses fleurs jaunes à 5 pétales poussent en grappe le long d’une tige unique rude et velue et les graines qui surmontent ces fleurs portent de petits crochets qui s’accrochent aux vêtements.

Floraison : de juin à août.

Mode de préparation de l’élixir : par la méthode solaire.

Ses indications découlent de sa forme. Les fleurs jaunes, symboles de gaieté, sont posées sur une tige rude et dépouillée. Autrement dit, l’être exprime extérieurement des sentiments joyeux plaqués sur une tristesse ou une vision du monde plus sombre. La personne Aigremoine cache ses soucis et, par manque de confiance », pour se rassurer ou fuir ses soucis, peut user de drogues, de stimulants, s’inventer un personnage et chercher compulsivement le contact avec les autres (comme les graines qui s’accrochent au promeneur). Ici est la clef du personnage : un besoin profond de communication et d’harmonie. C’est pourquoi il ne peut envisager d’être en désaccord avec son entourage. En fait, Aigremoine semble tout entier tourné vers l’extérieur, refusant de descendre en lui et d’envisager ses problèmes, ce qui le prive de ses richesses intérieures

Sensations, sentiments liés : la dépendance.

Autres signes possibles : Votre nervosité est soit rentrée, refoulée (ce qui vous fait fumer ou boire de l’alcool), soit exubérante jusqu’au maniérisme. Vous passez par des phases possibles de mythomanie. Vous attachez une grande importance au regard de l’autre. Vous pouvez accepter l’humiliation par crainte d’un conflit. Vous montrez difficilement vos sentiments profonds. Apparemment indifférent à ce qui vous touche, vous pouvez laisser éclater la colère quand vous êtes en difficulté. Vous refusez de vous analyser ou de parler de vos émotions avec les autres. D’ailleurs, vous n’aimez pas fouiller en vous. Vous évitez de vous retrouver seul.

Enfant : Il cache ses souffrances par une apparente gaité. Quand il est seul, il peut paraitre boudeur. Docile et sociable, il est soucieux de plaire à ses parents, copains et enseignants.

L’élixir apporte : de l’objectivité, l’acceptation de soi génératrice de joie, une capacité à relativiser ses problèmes et à les exprimer simplement, une  distanciation retrouvée par rapport aux problèmes personnels qui ne seront plus ressassés, l’acceptation d’en parler avec un proche ou un psy. Le caractère retrouve sa stabilité, le sujet retrouve son optimisme et arrête l’intoxication médicamenteuse, tabagique ou alcoolique éventuelle.

Sources : Paul FERRIS, Le Guide des fleurs du Docteur Bach, Marabout ; Dr Roger HALFON, Guide Pratique des fleurs de Bach, Editions Trajectoire

Posté par aromette2 à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


01 décembre 2008

Fleurs de Bach et astrologie

Pour bien choisir la fleur de Bach qui convient, regarder le signe astrologique serait un indice intéressant. A chaque signe correspondrait un élixir floral :

Bélier : Impatience (Impatiens)

Taureau : Gentiane (Gentian)

Gémeaux : Plumbago (Cerato)

Cancer : Clématite (Clematis)

Lion : Verveine (Vervain)

Vierge : Centaurée (Centaury)

Balance : Scléranthe (Scleranthus)

Scorpion : Chicorée (Chicory)

Sagittaire : Aigremoine (Agrimony)

Capricorne : Mimule (Mimulus)

Verseau : Violette d’eau (Water Violet)

Poissons : Hélianthème (Rock rose)

Pour développer le diagnostic suivant le signe astrologique, il est intéressant de regarder aussi le signe où se situent :

  • le soleil,
  • la lune,
  • l’ascendant,
  • la planète maîtresse de l’ascendant,
  • Mercure en tant que révélateur de la manière de penser,
  • Saturne, révélateur de la structure de l’être et de ses difficultés.

Source : Dr Roger HALFON, Guide Pratique des fleurs de Bach, Editions Trajectoire

Posté par aromette2 à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2008

Recettes HE : acné juvénile

Mélanger :

Appliquer quelques gouttes du mélange, point par point, 2 fois par jour.

Source : Dominique Baudoux, L'Aromathérapie, Editions Amyris

Posté par aromette2 à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 novembre 2008

Recettes HE : faciliter l'accouchement

Mélanger :

Appliquer 6 à 8 gouttes du mélange en massage local dans le bas du dos, toutes les 30 mn pendant le travail, ou 3 fois par jour pour les futures mamans dont le terme est dépassé.

Source : Dominique Baudoux, L'Aromathérapie, Editions Amyris

Posté par aromette2 à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 novembre 2008

Recettes HE : Abcès cutané

Mélanger :

Appliquer localement 3 fois par jour pendant une semaine.

Source : Dominique Baudoux, L'Aromathérapie - Se soigner par les huiles essentielles, Editions Amyris

Posté par aromette2 à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


18 novembre 2008

On en parle : douleurs articulaires, rhumatismes

L’articulation constitue une jointure entre deux os du squelette. C’est elle qui nous permet d’effectuer des mouvements. Au niveau d’une articulation, les extrémités des os sont lisses, arrondies et pourvues d’une couche de cartilage.

Ce cartilage constitue en fait le pare-chocs des articulations et assure une mobilité optimale. Il se renouvelle continuellement grâce à un processus de reconstruction permanent.

Au fil du temps, ou à la suite d’un traumatisme, le cartilage s’use, et le mécanisme de reconstruction n’arrive plus à compenser l’usure. La couche de cartilage s’amincit progressivement, l’espace entre les deux os devient plus étroit et l’articulation perd sa souplesse. Les mouvements sont alors plus difficiles et plus douloureux : c’est l’usure articulaire.

Le traitement de l’usure articulaire en général est avant tout symptomatique. Pour traiter la douleur, on a principalement recours aux antalgiques ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, ces derniers étant particulièrement agressifs pour l’estomac. Parallèlement au traitement de la douleur, on a souvent recours à la kinésithérapie, à la chirurgie lorsque l’os est atteint, ou encore aux infiltrations de cortisone, dont l’efficacité est encore incertaine. 

La glucosamine et la chondroïtine sont deux protecteurs naturels du cartilage. Glucide de la famille des osamines (sucres aminés), la glucosamine a une structure basée sur celle du glucose. Naturellement présente dans les articulations, elle est utile tant au cartilage qu’au liquide synovial. 
 

 

glucosamine

La chondroïtine, sous forme de sulfate, est présente dans le tissu conjonctif. C’est un composant de la matrice du cartilage, dont la fonction est d’absorber l’eau et d’aider à hydrater le cartilage, ce qui contribue à la flexibilité et à l’élasticité du mouvement. Elle protège aussi le cartilage des réactions enzymatiques et des dommages dus aux radicaux libres.

sulfate_chondroitine

 

Des chercheurs ont étudié l’impact de la glucosamine et de la chondroïtine sur l’évolution de l’usure articulaire. Il a été constaté, après étude sur un groupe recevant un placebo et un groupe recevant de la glucosamine, une amélioration de 25 % des symptômes pour le second groupe, contre une aggravation de ceux-ci pour le premier groupe. De la même façon, 60 % des patients traités à la chondroïtine rapporteraient une diminution d’au moins 20 % de leurs douleurs après 24 semaines de traitement.

 

Sulfate de glucosamine et sulfate de chondroïtine sont souvent utilisés en association : tandis que le premier aide à prévenir de nouveaux dommages articulaires, le second aide à former du cartilage. En complément, le méthylsulfonylméthane (MSM), en optimalisant l’apport de soufre, atténue le processus inflammatoire douloureux, et accélère et intensifie les effets des sulfates de glucosamine et de chondroïtine.

 

17 novembre 2008

Recettes HE : verrue, durillon, cor

Pour éliminer cor, durillon ou verrue, déposez 1 goutte d’huile essentielle d’ail sur une demi gousse d’ail pelée et appliquez sur la callosité à faire disparaître, 2 fois par jour, jusqu’à disparition de l’excroissance.

Posté par aromette2 à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 novembre 2008

Idée parfumée

Pour faire un parfum : mélanger 30 ml d’huile de noisette (ou d’huile sèche, ou d’alcool à minimum 80 °), 5 gouttes d’huile essentielle de vétiver et 2 gouttes d’huile essentielle de mandarinier. Le parfum profond du vétiver révélera une fragrance rafraîchissante de myrrhe et de violette avec des notes de résine et de bois.

Posté par aromette2 à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 novembre 2008

Anxiété, insomnie

Diluer 2 gouttes d'huile essentielle d'angélique dans 5 gouttes d'huile végétale, de noisette par exemple, et masser le plexus solaire.

Posté par aromette2 à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2008

Entorses légères, foulures

Aromathérapie + phytothérapie :
Mélanger une noisette de Baume à la grande consoude et 3 à 4 gouttes d'huile essentielle de gaulthérie couchée, puis masser la zone douloureuse jusqu'à pénétration complète, 3 fois par jour.

Posté par aromette2 à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 novembre 2008

Hémorroïdes

Si les hémorroïdes sont fermées (pas de plaie ouverte) : 

Phytothérapie + gemmothérapie :

Appliquer localement du Baume à la grande consoude.

Associer par voie orale un traitement à base de bourgeon de marronnier et de bourgeon de sureau. 

Aromathérapie :

Mélanger :

  • 1 goutte d’huile essentielle de vétiver

Appliquer 4 à 6 gouttes du mélange sur la zone douloureuse, 3 fois par jour, jusqu’à disparition des symptômes.

(Recette donnée par Dominique Baudoux dans L’Aromathérapie – Se soigner par les huiles essentielles)

 

07 novembre 2008

Le savon d'Alep

Alep est une ville du nord-ouest de la Syrie ; elle serait l’une des plus vieilles villes au monde à avoir été continuellement habitée depuis sa création. Depuis la plus haute Antiquité, le savon d’Alep, ancêtre du savon de Marseille, y est fabriqué selon une recette séculaire.

Le secret de ce savon réside dans l’utilisation conjointe d’huile d’olive et d’huile de baies de laurier. Chaque année, en novembre, quand l’huile d’olive vient d’être extraite, elle est cuite pendant plusieurs jours dans un grand chaudron en cuivre avec de l’eau et de la soude, selon un vieux procédé de saponification. A la fin de la cuisson, la pâte ainsi obtenue est mélangée à de l’huile de baies de laurier, ce qui l’enrichit et la parfume. Puis, on l’étale et on la découpe manuellement en morceaux. Les savons seront séchés au soleil durant 9 à 10 mois au minimum. En séchant, le savon d’Alep prend une couleur brune caractéristique : seul son cœur reste vert.

Le savon d’Alep est donc un produit complètement naturel, qui ne contient aucun produit de synthèse, aucun colorant, aucun parfum, aucun dérivé de graisse animale, et qui est totalement biodégradable. C’est le taux d’huile de laurier qui lui confère sa valeur et son efficacité. Tandis que l'huile d'olive contient de la vitamine A, qui favorise le renouvellement des cellules, préserve l’élasticité de la peau et atténue les rides, et de la vitamine E, qui hydrate la peau, l’huile de laurier qui y est ajoutée a des propriétés antiseptiques, désinfectantes et apaisantes.

 

Posté par aromette2 à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2008

Rhume

Une recette toute simple en cas de début de rhume, applicable sur les tout-petits dès 3 ans :

On peut diffuser ce mélange tel quel, ou l'ajouter à 9 ml d'huile végétale (de noisette par exemple), ou à un beurre mou comme du beurre de karité, et masser le thorax et le haut du dos. Efficace aussi bien sur les enfants que sur les adultes ! Attention toutefois aux proportions :

  • pour les 3-5 ans, pas plus de 5 gouttes, matin et soir, pendant 5 jours
  • à partir de 5 ans : 8 gouttes, 3 fois par jour, pendant 5 jours.

Posté par aromette2 à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 novembre 2008

Diarrhée

Pour traiter une diarrhée (en complément d’un traitement par voie orale) : mélanger 5 ml d’huile essentielle de giroflier, 3 ml d’huile essentielle de menthe poivrée, 3 ml d’huile essentielle de basilic exotique, 0,5 ml d’huile essentielle de cannelle écorce, 5 ml d’huile végétale de noisette. Appliquer 8 gouttes de ce mélange sur le ventre et le bas du dos toutes les heures pendant les 4 premières heures, puis quatre applications par jour.

Posté par aromette2 à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 novembre 2008

Recettes HE : verrue, durillon, tonus

Des recettes qui ont déjà fait leurs preuves !

  • Pour faire disparaître une verrue, appliquer 1 goutte d'huile essentielle de citron (ou citronnier) sur la verrue, matin et soir, jusqu'à disparition complètes.
  • Pour faire disparaître les durillons disgracieux et inconfortables : appliquer quelques gouttes d'huile essentielle de citron, puis gommer : les peaux mortes s'enlèvent comme par miracle !
  • Pour retrouver un peu d'énergie en cas de fatigue intense : appliquer quelles gouttes sur votre gant de toilette ou votre fleur de douche avec votre savon habituel, et laisser votre douche se transformer en bain. Le résultat est étonnamment tonifiant !

Posté par aromette2 à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Brève histoire de l'aromathérapie

gingembre_250Les huiles essentielles sont reconnues pour leurs puissantes propriétés et utilisées depuis des millénaires en Chine (cannelle, anis, gingembre), en Inde, au Moyen Orient (khella, pin, fenouil,…), en Egypte, en Grèce, en Amérique (Aztèques, Mayas, Incas : bois de Hô, sassafras) et en Afrique (encens, myrrhe, ravintsara). Tombées dans l’oubli au Moyen Age, il faudra attendre l’arrivée des Arabes pour assister à un nouvel essor de la médecine par les plantes. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que des chercheurs démontrent par leurs expérimentations le pouvoir antiseptique des huiles essentielles.

Les véritables pères de l’aromathérapie moderne sont R.M. Gattefossé, puis le Dr Valnet, qui reprend ses écrits. En 1910, Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne, se brûla les mains lors d’une explosion dans son laboratoire. Face à l’inefficacité de la médecine contemporaine, il eut alors l’idée de soigner ses plaies en les enduisant d’huile essentielle de lavande. Soulagées instantanément, ses mains guérirent avec une rapidité déconcertante. Etonné par ce résultat, il décida alors d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés. Le terme d’aromathérapie n’apparut qu’en 1935. lavande_vraie_250

La majorité des huiles essentielles sont obtenues par distillation sous basse pression. Le procédé consiste à faire traverser par de la vapeur d’eau une cuve remplie de plantes aromatiques. A la sortie de la cuve, et sous pression contrôlée, la vapeur d’eau enrichie d’huile essentielle traverse un serpentin où elle se condense. A la sortie, un essencier (autrefois appelé vase florentin) recueille l’eau et l’huile essentielle. La différence de densité entre les deux liquides permet une séparation aisée de l’huile essentielle recueillie par débordement. Pour les agrumes, on gratte le zeste frais pour récupérer l’essence sur une éponge naturelle que l’on presse ensuite pour en recueillir l’huile essentielle.

rose_musquee_250Pour obtenir 1 kg d'huile essentielle de :

rose de Damas, il faut distiller 4000 kg de pétales (1 ha de rosiers)

lavande vraie, il faut distiller 150 kg de sommités fleuries

lavandin, il faut distiller 50 kg de sommités fleuries

 

La notion de chémotype

Une huile essentielle contient plusieurs assemblages moléculaires très divers, ayant chacun des propriétés différentes. Dans une même espèce botanique, cette variation chimique permet de définir précisément la nature des sous-espèces, des variétés, etc., et génère la notion de chémotype ou race chimique. C’est une forme de classification chimique, biologique et botanique désignant la molécule majoritairement présente dans une huile essentielle. Cette classification dépend des facteurs liés directement aux conditions de vie spécifique de la plante : pays, climat, sol, exposition des végétaux, facteurs phytosociologiques, période de récolte, qui peuvent influencer la composition de l’huile essentielle.

 

 

 

Posté par aromette2 à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]